Shampoing

Existe-t-il un shampoing naturel ?

Le shampoing naturel efficace et pratique que je recommanderai est celui la farine de pois-chiche.
Il suffit de mélanger dans un récipient adapté (un flacon d’épices vide convient parfaitement !) 1/3 du volume en farine avec 2/3 d’eau, et d’agiter vigoureusement. Ça fait une quantité suffisante pour 2 shampoings. A appliquer comme un shampoing normal, mais il ne mousse pas vraiment. On sait qu’on en a mis suffisamment quand le cheveu devient rêche (la main ne glisse plus, elle « accroche » aux cheveux). On peut alors rincer à l’eau ou au vinaigre de cidre dilué au 1/5è.

On peut aussi utiliser le fameux savon liquide (à base de pain de savon ou de noix de lavages).
A noter: si vous faites une application cosmétique du savon liquide, il ne faudra pas oublier d’ajouter 0.6% de conservateur au produit, par exemple le Cosgard (mélange d’acide déhydroacétique et d’alcool benzylique). Et de noter sa date de fabrication sur le pot : il se conservera jusqu’à 3 mois à température ambiante.

 

Et le shampoing solide ?

Malgré ses avantages, le shampoing solide contient principalement des émulsifiants modifiés chimiquement – même s’ils sont d’origine naturelle (paille de blé, huile de coco, etc.)

En plus ils ne sont pas si pratique que ça, parce qu’ils mettent beaucoup de temps à se dissoudre.

 

Options de rinçage

Le savon et le pois chiche, aussi doux soient-ils, sont des détergents (dégraissants), et laissent les cheveux un peu rêches. Pour compenser cet effet on peut « neutraliser » (au sens chimique du terme) les cheveux avec du vinaigre de cidre dilué au 1/5è environ (voir les recettes « no-poo »). On l’applique partout, on masse pour que tous les cheveux en soient recouverts, et on finit par un rinçage à l’eau. Le vinaigre laisse les cheveux doux et brillants. Et pas de panique pour l’odeur, elle disparait en quelques minutes !