Naturel versus Synthétique

Partout on entend parler de produits et d’ingrédients naturels. Mais déjà, qu’entend-on par « naturel » ? La réponse parait peut-être évidente à certains, ici nous avons choisi de creuser la question.

DEFINITIONS

Selon le Larousse, est Naturel :

  • Qui est directement issu de la nature, du monde physique, qui n’est pas le fait du travail de l’homme, par opposition à artificiel, synthétique : Gaz naturel.

D’autres définitions plus spécifiques la complètent :

  • Qui tient à la nature d’un homme, qui n’a pas été acquis ou modifié :
    Une bonté naturelle. Ce n’est pas la couleur naturelle de ses cheveux.
  • Qui s’exprime ou agit selon sa nature profonde ; qui exclut toute contrainte :
    Garder un air naturel.
  • Qui donne une impression de vérité, de vraisemblance, de simplicité :
    Un style naturel.Pour compléter cette définition, entre le naturel et le synthétique, il existe une 3è catégorie: les substances « naturellement dérivées de la nature », par exemple un produit naturel qui a été modifié par l’homme, mais uniquement de façon biologique (par exemple par fermentation) ou mécanique (le pressage de l’huile d’olive par exemple).

Revenons à l’exemple du gaz naturel auquel. On injecte un produit odorisant (le tétrahydrothiophène) pour le rendre détectable. Peut-il encore être appelé « naturel » ?

Pour répondre, on s’intéresse déjà à la réglementation. Là déjà, Union Européenne et Etats-Unis, deux réglementation à haut impact mondial, diffèrent. Selon la réglementation Européenne, une substance naturelle doit être telle que trouvée dans la nature, ou bien naturellement dérivée d’une source naturelle (par modification biologique ou mécanique). La propriété de « naturel » n’est donc pas applicable lorsqu’un ingrédient subit une modification chimique, que ce soit une réaction chimique ou bien l’ajout d’une substance non naturelle.

Tout est Naturel

Tout ce qui existe est issu d’éléments naturels, la différence est le niveau de transformation. Il y a un siècle, la plupart des ingrédients et produits qu’on utilisaient étaient naturels, et ce jusqu’à leur utilisation par l’homme (du colorant « indigotine » utilisé pour les premiers jean’s, au gaz de cuisson, qui était à l’époque entièrement naturel.

Pour simplifier, on peut distinguer les produits bruts : fruits et légumes, plantes séchées, miel…; les produits transformés mécaniquement: huiles extraites par pression mécanique; les produits transformés biolgiquement (yaourts, saucisson); et les produits transformés, auxquels ont été ajoutés des ingrédients modifiés chimiquement (sirop de glucose-fructose, gâteau à la vanilline, crème dessert texturée…).

Alors, parmi les produits finis que l’on consomme quotidiennement, dans notre alimentation ou pour notre hygiène, certains sont-ils encore naturels ?

Pensez à tout ce que vous utilisez quotidiennement, depuis la douche, les cosmétiques, peut-être le maquillage, le petit-déjeuner : quelle est l’origine du café, des céréales, de la confiture, comment ont-ils été fabriqués, que contiennent-ils exactement ?

C’est en se posant ce type de questions, et en essayant d’y répondre pas à pas, que vous pourrez faire des choix de consommation de plus en plus réfléchis. Ces choix sont personnels, car nous plaçons chacun le curseur où cela nous semble faisable. Par exemple, dans un premier temps, on peut se renseigner sur le nombre d’ingrédients, qui est disponible sur les produits alimentaires et cosmétiques grâce à une réglementation exigeante, mais pas pour les produits d’entretien. Plus une liste d’ingrédients est courte, le moins vous aurez de chance d’y trouver des additifs potentiellement indésirables.

Puis on peut se renseigner sur la nature des ingrédients: lesquels peuvent être caractérisés comme « additifs »? Et parmi les additifs, quel est leur rôle: correcteur d’acidité, émulsifiant, un anti-coagulant… Ces molécules sp,t fonctionnelles, elles remplissent une fonction, qui est d’améliorer une propriété du produit. Par exemple l’émulsifiant dans l’alimentaire apporte du moelleux et augmente la DLUO du produit, et dans les cosmétiques c’est également un stabilisant, augmentant la DLUO du produit. Au final, très peu d’additifs sont controversés pour un effet dangereux pour la santé ou nuisible pour l’environnement. La levure que chacun met dans un gâteau, n’a rien de dangereux ou nocif, et pourtant elle s’appelle bien « levure chimique ». Ce n’est que du bicarbonate de soude, que d’autres revendiquent comme un ingrédient naturel.

LA REALITE

Evidemment, aucune marque n’affichera ouvertement : « ce produit est à 4% synthétique, dont 3% importé de l’autre bout du monde, et on est quasiment sûr que la quantité de solvant est négligeable (non mesurable !), mais comme c’est fait à partir d’une plante de grande culture, utilisée en majorité (51%), du coup on peut dire qu’il est « naturel ». Avec un logo de feuille verte, des couleurs vert/jaune, un nom du style « éco » ou « doux », voire une appellation régionale, alors là, on est sûr que le consommateur s’y laissera prendre.

Prenons un exemple

Le « Savon de Marseille Le Naturel », indique lui-même être composé à 96% d’ingrédients d’origine naturelle. On commence par approximer 96% à 100%, bon presque, d’accord [1]. Eh bien non ! Etonnant, car les produits de synthèse sont tellement puissants et ciblés qu’ils peuvent être utilisés en très faible quantité. Dans ce produit sont donc ajoutés une dizaine d’ingrédients synthétiques (texturants, arômes, etc.). Et dans la description on du produit on lit « sans colorant, sans paraben ». Oh, merci du geste. Derrière ces indications « absence de » se cachent souvent d’autres ingrédients, qui eux, sont bien là, même en faible quantité. Un arôme par exemple, est perçu pour des quantités infinitésimales (de l’ordre de 0.1 ppm selon.). Il n’en est pas moins irritant aux personnes qui y sont sensibles, de plus en plus nombreuses dans ce cas [3]. Une over-dose ?

AUX ORIGINES

Les produits naturels sont au final ceux que vous reconnaissez, et que vous pouvez trouver tels quels dans la nature: une algue, un champignon, une fleur, une roche, un légume, une corne, etc. Ce sont des choses complexes, qui ont rarement une fonction directe sur nous, humains. Grâce à la technologie, nous avons pu extraire des molécules de plus en plus ciblées des sources botaniques (métabolites des plantes, extraits de plantes et de micro-organismes) et organiques (silice, métaux purs), et même de modifier des organismes pour leur faire produire ces substances dans des quantités outrepassant les possibilités originelles du vivant. La chimie couplée à l’ingénierie nous a permis de créer des procédés performants d’extraction et de modification des éléments naturels: transformation et synthèse out généré un éventail de composés fonctionnels, allant des gommes texturantes aux médicaments.

ON VOUS PROTEGE

Grâce aux réglementations de nos pays, la commercialisation de ces composés est contrôlée : Dossier d’autorisation de mise sur le marché (pour les médicaments et cosmétiques traitants), existence de normes d’accréditation à la production selon des règles d’hygiène (ISO 9001, ISO 22000), etc. L’EFSA* de la Commission Européenne contrôle également de près les allégation affichées sur les produits alimentaires, cosmétiques et d’hygiène. Et heureusement ! Malgré cela, beaucoup de ruses sont possibles et pratiquées par tous, grâce à la science de la mercatique (le marketing). Les préférences de consommation évoluent vite, et les produits commerciaux s’adaptent. Le vendeur aura toujours une longueur d’avance sur l’acheteur ! Et au final, la seule chose qui peut vous permettre de prendre la meilleure décision, est votre esprit critique.

CONCLUSION

Les produits naturels se trouvent dans votre potager. Au supermarché, au restaurant (en général) ou en magasin spécialisé), les ingrédients de synthèse sont partout, dans tous les produits, 1 à 50 ingrédients de synthèse, dans des quantités allant de 0.01% à 100% dans de la lessive en poudre. Mais ils ne sont pas tous nocifs, et nous apportent un confort que nous aurions du mal à renier complètement. Sans eux, nous ferions un bond un siècle en arrière. Mais une nouvelle vision émerge, visible sur les produits « bio » ou écologiques: En utilisant les ingrédients de synthèse avec parcimonie, et de façon optimisée (non pas en performance, mais en quantité minimale pour obtenir l’effet escompté), les produits seraient beaucoup plus naturels !

Sur ce, bonnes courses !

 

*EFSA = European Foos Security Agency

**ISO: International Organization for Standardisation (probablement)

Autres références à venir.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*