Huile démaquillante à l’avoine

En alternative à l’eau micellaire (qui a une courte durée de conservation), j’ai conçu cette huile micellaire, qui pourra vous séduire pour 2 raisons:

– elle est plus douce qu’un savon (la peau ne tiraille pas après nettoyage),

– elle a une durée de conservation de plusieurs mois

PRESENTATION

L’huile micellaire est comme une eau micellaire (donc un nettoyant visage) – mais sans l’eau. Concrètement, elle nettoie la peau, mais de façon plus douce qu’un savon (qui laissent souvent la peau qui tiraille).

Elle agit en récupérant (en les solubilisant) le sébum et les impuretés sur la peau (pollution, bactéries, etc.). Elle est peu détergente par sa faible teneur en tensioactif (l’huile de riçin). Et comme elle est huileuse, elle laisse un léger film gras sur la peau.

C’est ce qui la rend si agréable à utiliser !

CHOIX DES INGREDIENTS

Pour accomplir ses fonctions nettoyantes, sans graisser la peau, l’eau micellaire doit être une émulsion huile (un peu) dans eau (beaucoup). L’huile de riçin sulfatée est un tensioactif qui est soluble dans l’huile et l’eau, donc qui permettra de nettoyer la peau en profondeur, et de ne pas laisser la peau grasse. La sulfatation, vous vous en doutez, est une modification chimique, l’ingrédient n’est donc pas naturel. Mais je n’ai pas encore testé d’alternative 100% naturelle, comme candidats: la lécithine de soja et les saponines.

Le sel et le jus de citron ont une action proche, ils servent tous les deux de conservateur, et apportent des propriétés cicatrisantes.

Voici donc la recette !

Les quantités sont des masses, en %. Par exemple pour 100g de produit, utiliser par exemple 70g d’huile végétale (si vous dosez en volume, ajouter 88 mL (densité des huiles ~ 0.8).

Dans cette recette, je n’ajoute volontairement pas d’huiles essentielles pour 2 raisons:

– beaucoup peuvent être irritantes (cannelle, eucalyptus, citronnelle, gaulthérie, myrte, mélisse, anis, laurier, basilic, fenouil), surtout que le contact avec les yeux es possible lors du rinçage.

– Comme on enlève le produit immédiatement après l’avoir appliqué, l’action des HE serait négligeable, donc du gâchis !

Comment la conserver?

Comme c’est une huile, à l’abri de la lumière tant que possible ! Par exemple dans un flacon en verre ambré (brun). En effet, les huiles se dégradent en s’autoxydant, ce qui génère par la suite des odeurs rances… pas top !

Pour donner un coup de pouce, on peut ajouter des antioxydants, comme les tocophérols que l’on extraits des agrumes. Ils sont disponibles purifiés commercialement – parfois sous le nom « Vitamine E » (quantité recommandée: 0.1% = 4 gouttes pour 100g de produit).

FABRICATION EN 3 ETAPES

Matériel: une balance, un bol et un flacon (simple!)

Protocole:

  1. Mélanger l’huile de riçin et l’huile végétale
  2. A part, récupérer environ 2mL de jus de citron frais, et y ajouter le sel (pesé, ou une grosse pincée), mélanger les 2 pour solubiliser le sel
  3. Verser le tout dans un flacon, et bien agiter !